letre gsepsepletre gsepseprjisep
samedi, 20/09/14 sepmailsepmail sepfacebook sep

 

loupe

 

ANGLET JAZZ FESTIVAL - Jazz sur l'herbe, 26 - 28 septembre

 

  • Sylvain Luc & Stefano Di Battista quartet

26/09
  • Roger Biwandu trio 26/09
  • Bokale Brass Band 28/09
  • Baptiste Trotignon Trio 27/09
  • The show 28/09
  • Antoine Perrut Trio 28/09
  • Khalil Chahine quintet 27/09
jquery slideshow by WOWSlider.com v5.5m

 

Réservation :
Renseignements 09 54 69 56 03
     
     

Tout au long des sept éditions précédentes, Jazz sur l’Herbe a été une journée de jazz en plein air qui s’est adressée à un large public, du mélomane averti au simple curieux. Cette année, la manifestation grandit et s’étale sur trois jours, devenant le « Anglet Jazz Festival ». Les 26 et 27 septembre, la nouvelle salle de Quintaou - "Théâtre de Quintaou" accueillera chaque soir deux concerts avant de terminer les soirées par des jam sessions au « Barojaz » voisin. Quant au dimanche 28, le jazz sera « sur l’herbe » comme les années précédentes au Domaine de Baroja (repli à la salle du Quintaou en cas de pluie) où trois groupes se produiront à partir de 13 heures. Cette journée du dimanche restera gratuite et tous les participants sont invités à apporter leur pic-nic. Convivialité assurée !

 

     
Location auto
restauration
hébergement

 

propose à la location, une gamme étendue de voitures: à l'aéroport du BAB ou à Biarritz

tel: 05 59 41 52 52

tel aéroport 05 59 43 80 20

 

Le bar-restaurant de la salle Quintaou ravira vos papilles (produits frais, plats frais maison) Assiettes de charcuterie, fromage, Menu spécial Festival (15 euros) réservation conseillée

tel : 05 59 01 70 95

 

A deux pas du festival (salle Quintaou ou domaine de Baroja) proche de l'aéroport et des sorties A63-A64, Piscine, Bar, Restaurant

tel 05 59 58 50 50

site web
anglet
 
     
Passerelle juillet-août
 

Edito

 

Deux événements importants que sont l’inauguration des locaux et Jazz sur l’herbe festival marquent la rentrée des classes. En effet, nous profitons de la mise à disposition de l’ensemble de la maison située au 34 avenue de Bayonne pour remercier la Ville d’Anglet et tous nos partenaires autour d’un apéritif artistique, en présence de nos adhérents.
Depuis plusieurs éditions de Jazz sur l’herbe, nous évoquions l’idée de faire grandir l’événement, mais nous savons tous la fragilité d’un festival en plein air. C’est la création de la salle Quintaou qui a donné l’impulsion. La prise de risque ne fait pas peur à Arcad, même si passer d’une journée à trois est osé. L’adhésion des partenaires (ceux du début et de nouveaux), les retours quant à la programmation, l’envie des artistes d’être de cette nouvelle aventure et l’intérêt de médias spécialisés sont autant d’encouragement.
A la rentrée son nouveau cartable … nous avons demandé au dessinateur Patrice Rouleau, d’illustrer Passerelle pour la saison, par un dessin de Kaikou chien de berger. Humour et poésie un tantinet caustique seront au rendez-vous sous la plume du créateur.

Et bien évidemment, avec la rentrée, la reprise des activités - informations professionnelles, aide à la diffusion des artistes, expositions, concerts … Passerelle est l’outil d’information de nos adhérents.

 

lire la suite

 

 

 

 

 

Portrait

 

 

 

 

Hommage à Mariejé Redin,

 

Nous profitons de cette rubrique pour rendre hommage à Mariejé Redin, céramiste, qui travaillait sur Pau et exposa régulièrement dans la région (par ex., à La Puce des Arts). « Cet été Mariejé et Alain se sont envolés vers leur Afrique qu'ils aimaient tant. Le vol Ouagadougou-Alger a pris nos amis brutalement le 24 juillet. Mariejé était notre amie à tous, passionnée par son métier de prof comme Alain mais aussi par la céramique. Elle a expérimenté avec talent les techniques raku, sigillée, les textures inspirées de la nature, les constructions de fours, sa curiosité était sans bornes. C'était une artiste généreuse, chaleureuse, sensible qui laisse un grand vide. Ses amis artistes garderont toujours dans leur cœur les moments partagés avec elle. Nous pensons à ses enfants, sa famille et à Marité. » - Carole Levy

 

lire la suite dans passerelle

Menace sur la Maison des Artistes

Épée Damocles sur LA MAISON DES ARTISTES

 

La Maison des Artistes a été créée pour défendre les droits des artistes auteurs des arts graphiques et plastiques. Elle incarne au niveau national le statut des artistes auteurs auprès des institutions et des organismes sociaux. Elle est la plus grande association représentative des artistes auteurs des arts visuels. Pourtant, plus de soixante ans après sa création, elle est menacée de disparition, par un projet de réforme mal adapté aux réalités du statut d’artiste auteur. C’est une épée de Damoclès, visant à faire disparaitre l’agrément donné par l’Etat en 1964. Si La Maison des Artistes perdait cet agrément… l’environnement des artistes serait gravement fragilisé, ainsi que leurs conditions de vie et de création...

 

lire la suite

 

 

 

 

 

Cet article s inscrit dans la démarche d Arcad qui revendique un statut professionnel pour les plasticiens. Excellent papier qui dresse un constat objectif en suggérant quelques solutions...

 

Combien de milliers de crève-la-faim?

LE MONDE | 25.07.2014 | Par Emmanuelle Lequeux

 

« Tu vois Atlas, celui qui porte le monde ? Eh bien Atlas, c'est nous, les plasticiens, qui portons un monde de galeries, musées, centres d'art, critiques, régisseurs, gardiens… Sauf qu'Atlas est au RSA ! » Cri du cœur lancé par un jeune sculpteur, au moment où les intermittents du spectacle ont commencé à entrer en scène au printemps. Depuis quelques mois monte une colère rarement exprimée. A la mi-juillet, un groupe Facebook de 650 plasticiens s'est constitué pour la cristalliser, autour de l'idée d'« une économie solidaire de l'art ». Lutte des classes au sein des précaires de la culture ? Le but n'est pas de condamner le régime des comparses du spectacle vivant mais de tenter d'améliorer le système.

 

lire la suite

 

Vision book, retour

 

 

 

Vision book, une première réussie à réitérer

 

La première lecture de portfolios de plasticiens, sous la forme de speed-meeting, s’est déroulée le 16 mai dernier. Les 11 intervenants et 34 artistes étaient au rendez-vous. La journée s’est égrainée par tranches de 20 min (durée des entretiens). Difficile parfois pour les intervenants de quitter l’artiste et réciproquement. C’est le jeu. Un bilan est en cours auprès des deux parties (artistes, intervenants). Les premiers retours montrent une grande satisfaction des artistes et un intérêt certain des intervenants à les avoir rencontrés.

 

Ces derniers ont d’ailleurs parfois pu apporter des réponses concrètes et immédiates : transmission d’appel à projet, article dans la presse spécialisée, contacts professionnels (galerie, réseau personnel de l’intervenant…). Le principe est adopté et se fera peaufiné pour une prochaine édition. Ce rendez-vous professionnel attendu a mobilisé les artistes. Certains nous indiquent que seuls, ils n’auraient jamais pu entrer en contact avec de telles personnalités du marché de l’art. Un intermédiaire (comme Arcad) est donc un maillon efficace pour accélérer la diffusion d’un plasticien dans un réseau.

 

lire la suite dans passerelles

Arcad sur tous les fronts !
avaloirs

L’art pour lutter contre les dépôts sauvages

 

Pour lutter contre les dépôts sauvages, l’Agglomération Côte Basque - Adour, en partenariat avec l’association Arcad, fait cette année le pari de mêler l’art à l’écocitoyenneté. En invitant des artistes à intervenir artistiquement sur certains points d’apport volontaire considérés comme des points noirs, elle espère attirer l’oeil et surtout, susciter le respect.

 

Les dépôts sauvages sont un véritable fléau. Partout en France, la même tendance est observée : ces actes d’incivilités se répètent. Le territoire de l’Agglomération

 

lire la suite

Plein dans la bouche de l'économie Culturelle
ag arcad 2012 mairie d'anglet

Industries culturelles et créatives en France, panorama économique

 

PARIS, le 7 novembre 2013 : France Créative et EY rendent publique aujourd’hui la première étude sur le poids économique et social des Industries Culturelles et Créatives (ICC) en France. Pour la première fois, les neuf secteurs des ICC (musique, spectacle vivant, presse, livre, radio, cinéma, télévision, jeux vidéo, arts graphiques et plastiques) ont été étudiés à travers l’analyse de 134 critères d’impacts, directs ou indirects, sur l’économie française. Ce 1er Panorama des Industries Créatives et Culturelles en France a été réalisé grâce au soutien de treize organismes représentant les acteurs économiques des secteurs étudiés, rassemblés autour du collectif « France Créative ». Cette étude met en lumière le fait que les ICC emploient 1,2 million de personnes... lire la suite

 

 

Main basse sur la culture
 

écoutez l'émission du 1er juillet 2013: Il y a trente ans naissaient les FRAC, les Fonds régionauxd'art contemporain, des éléments moteurs d'une décentralisation qui, au début des années 1980, amplifiaient la démocratisation culturelle voulue lors de la création du ministère de la Culture en 1959. Les FRAC, créés par le ministère de Jack Lang en 1982, construisaient l'utopie nécessaire : la culture à la portée de tous.

 

"Maintenant, mesdames et messieurs, c'est à cela que je fais appel: il n'y a pas, il n'y aura pas de Maisons de la Culture sur la base de l'Etat ni d'ailleurs de la municipalité; la Maison de la Culture, c'est vous.

Il s'agit de vouloir si vous voulez le faire ou si vous ne le voulez pas. Et, si vous le voulez, je vous dis que vous tentez une des plus belles choses qu'on ait tentées en France, parce qu'alors, avant dix ans, ce mot hideux de Province aura cessé d'exister en France."

 

(discours complet André Malraux : le 19 mars 1966)

Echo au débat ci dessous: - La chronique N° 46 de Nicole Esterolle : « en art contemporain, on est toujours le médiocre de quelqu’un…et tant pis pour celui-ci ! » - extrait : « Je pense en effet que ce dont la production artistique française souffre aujourd’hui, ce qui l’asphyxie ou la nécrose, c’est bien cette façon méprisante et arrogante qu’ont les réseaux artistiques dominants, de traiter de médiocre, c’est-à-dire de disqualifier et d’exclure, tout ce qui ne correspond pas à leurs critères, références, langage et codes d’appartenance à la communauté supérieure dont ils pensent faire partie. Une élite autoproclamée dont l’exigence n’est pas dans la recherche d’une qualité intrinsèque et durable de l’œuvre, mais seulement dans la conformité à ces « signes de distinction », qui ne sont rien d’autre que l’expression de cette collusion patente entre les divers types existant d’investissements extra-artistiques, surdéterminés sociologiquement et de nature essentiellement bureaucratique et/ou mercantiles. » suite...

 

Réagissez, nous publions votre avis dans notre revue passerelles

 

 

Pôle intermittence

 

Arcad c'est aussi le spectacle vivant...

 

Arcad représente également le spectacle vivant.

Depuis 2003, l'association accompagne et produit des artistes Intermittents. Elle a soutenu plus de 130 artistes dont particulièrement des artistes du Sud Ouest.

 

Elle mène des actions de représentations auprés des pouvoirs publics et des différents acteurs politiques afin de les sensibiliser à préserver ce statut singulier.

 

Elle milite pour défendre ce statut mais aussi pour qu'il soit étendu aux artistes plasticiens en l'adaptant.

 

accéder au pôle ressource Intermittence,

 

Marc Lafourie, Cie Les Cous lisses

Radio Jazz International

Découverte

 

Programmation exclusive de Jazz en provenance de tous les pays du monde. Radio-Jazz-International propose aussi des informations sur les artistes, les nouveautés, les concerts et des retransmissions de concerts et de festivals.

 

Radio Jazz International c'est la radio Jazz parrainée par:

Dee Dee Bridgewater et Manu Dibango !

 

Arcad vous propose le plug avec la liste des morceaux diffusés: cliquez ici

rji

 

Manifeste des arts visuels

Pour ses 60 ans (1952-2012), La Maison des Artistes, la plus grande association d’artistes des arts visuels en France, se mobilise pour défendre la condition des artistes des arts visuels, pour qu’ils reprennent leur place au sein de la cité, grâce au Manifeste des arts visuels.

 

Synthèse des nombreuses contributions reçues depuis 6 mois des artistes professionnels adhérents de La Maison des Artistes, ce Manifeste brosse, en 15 revendications, ce que devrait être la réalité d’un artiste professionnel aujourd’hui. Porté à la connaissance des candidats à la Présidentielle comme aux élections législatives, ce Manifeste est une véritable déclaration des droits des artistes. Il est le reflet de la parole d’artistes à un interlocuteur qui est l’Etat culturel. Ce Manifeste est là pour dire « Nous les artistes, nous sommes là et voulons être entendus, reconnus et considérés par les pouvoirs publics » Aidez nous à faire entendre la voix des artistes : diffusez le Manifeste sur vos sites internet, vos réseaux sociaux, et auprès de vos contacts.

 

Téléchargez le Manifeste des Arts Visuels

 

nos adhérents exposent  

 

foule 1
le réverbère
sans titre
BY NYGHT TIRAGE
hommes en jupes 3

 

nous contacter @arcad64 - 2010-2013