loupe mercredi, 5/01/11
Patrick Grabet

 

affiche espo mont de marsan patrick grabet

Vidéo de l'exposition de "Patrick GRABET s’expose au Centre d’Art Contemporain "
Mont de Marsan du 07 octobre au 27 novembre 2010.

(voir la vidéo)

 

Patrick Grabet n’est pas de ces artistes dont on lit le nom très souvent et dont on pourrait finir par se lasser. Il est inverse : la parcimonie n’est pas un calcul mais le fruit d’une exigence qui ne lui laisse pas d’autres choix que de produire ce travail structuré, consciencieux voire obsessionnel qui ne peut souffrir l’opportunisme et la facilité.


Ceux qui l’ont découvert au Carré Bonnat (nov.2001- fév.2002), l’ont pisté dans « les Dessous de Baroja » (juin 2003), suivi « sur les chemins d’Hendaye et de Viana do Castelo (Portugal) » (2005 et 2006) ont patienté pour découvrir la suite d’un travail, engagé il y a maintenant 34 ans. Car chaque temps d’exposition s’inscrit comme suite logique d’un travail présenté, d’un engagement sur le long terme, véritable quête sans répit.

 

 « Je suis au milieu du monde, d’images qui me questionnent ou me hantent, en quête d’identité, d’une mémoire qui me/nous constitue. Les images, fragments d’Histoire et d’histoires, se succèdent à l’instar du temps qui passe, la seule chose immuable est ce mouvement même…»

Les ressorts qui agissent sur son travail procèdent autant de la raison politique,  philosophique, psychologique  que de l’esthétique. Ainsi ce titre donné à cette nouvelle étape qu’on découvrira avec intérêt :

 

« La fin du monde est reportée à une date ultérieure »

 

De ce titre, on retient – ce qui hante, anime - la fin, la mort, le monde dans lequel il est élément, conscient que tout un chacun perçoit ce monde dont il ne peut être qu’épicentre et cette contradiction  permanente entre une affirmation et le doute qui vient d’emblée contrarier cette affirmation. Ainsi, procède le drame versus imaginaire, l’instant versus futur, le tragique et le caustique… le visiteur découvrira que ce titre est tout autant élément  qu’ensemble du propos que l’artiste

donne à comprendre.

 

Le Centre d’Art contemporain lui consacre tout son espace : ce sont

700m² dédiés à l’installation : mélange de peintures (expérimentant divers médiums et matières), dessins, impressions numériques, collages, vidéo, dessins au fusain sur un des murs du  centre d’art… La surprise sera à la hauteur d’une carte blanche à cet artiste qui choisit toujours de partir du lieu comme matériau d’investigation.

 

« Pour moi, une exposition est le fragment d’une histoire en cours, d’une aventure à partager ». Ainsi, à Mont de Marsan sera utilisé un panneau fait avec la participation de 72 visiteurs de l’exposition du Carré/Musée Bonnat. Patrick G. les invite à venir retrouver cet « homme du commun à l’ouvrage » tel qu’il se définit empruntant l’expression à Dubuffet.

 

Belle invitation que celle-ci à venir découvrir l’univers de l’artiste et/ou le lieu, comprendre son « alphabet plastique » voire participer de l’œuvre grâce notamment au « livre public » que Patrick a prévu à cet effet.

 

          ___________________________________________

 

 

adresse: 19, rue des quatre cantons 64600 Anglet (à partir du 1er novembre : 9, place René Beauchamp 33500 Libourne )

port: 06 86 66 38 54

// Site

 

exposition du 07 octobre au 27 novembre 2010 au Centre d’Art Contemporain de Mont de Marsan.

 
Homme marchant1  
   

 

Extrait
 

 

Mini-monde
1er volet du polyptyque LCdLàA1er volet du polyptyque
LSELE
Paysage mental
tableau gris détail

 

@arcad64 - 2010